Glencore Xstrata en 2013

glencore_generalLe géant du négoce des matières premières a rendu public ses résultats pour l’année 2013. Une solide performance des activités commerciales et un repli dans les activités industrielles. Le groupe réalise un résultat brut d’exploitation (EBITDA) de 13 milliards de dollars et une perte exceptionnelle de 7,4 milliards dûe à la réévaluation d’actifs, notamment ceux provenant du rachat des 66% restant d’Xstrata, du rachat du céréalier Viterra et d’autres acquisitions d’actifs miniers dans le charbon, le zinc, le plomb, le cuivre et le manganèse. Le bénéfice attribuable aux actionnaires s’établit à 4,5 milliards de dollars, en baise de 23% par rapport à l’année dernière. Parmi les 98 400 tonnes de nickel métal produit par le groupe, 47 600 proviennent du Canada (Sudbury, Raglan), 40 000 d’Australie (Murrin Murrin, XNA), 9 400 de la République Dominicaine avec l’usine de Falcondo aujourd’hui arrêtée et mise en maintenance, et 1 400 de Nouvelle-Calédonie. Le groupe, qui a vu sa dette plus que doubler sur un an à cause de la fusion-absorption avec Xstrata, a indiqué que les dépenses d’investissemetns étaient désormais orientées à la baisse. Sur cette base, que les analystes ont jugé solide, le conseil d’administration va proposer un dividende final de 11,1 cents par action, soit une augmentation de 4,8% par rapport à l’année précédente.