La théorie du complot

smspDire qu’André Dang est de mèche avec Calédonie Ensemble pour mettre la main sur les gisements de Prony et Pernod est proprement scandaleux. Les raisons invoquées? Selon Pierre Frogier et Cynthia Ligeard, l’usine du Nord serait en difficulté et la SMSP aurait besoin de minerai. Or avec le massif du Koniambo l’usine du Nord a suffisamment de minerai garniéritique pour produire du ferronickel pendant un siècle et son procédé NST ne lui permet pas de pouvoir traiter les minerais latéritiques du Grand Sud. André Dang aurait besoin de minerai pour alimenter la seconde ligne de l’usine de Gwangyang en Corée. Mais là aussi il s’agit de minerai garniéritique pauvre pour la production de ferronickel et non de latérites. Quant au projet chinois, ce dernier trouve son fondement dans la valorisation du minerai fatal qui est aujourd’hui exporté sans retour de valeur ajouté en Australie. Dire qu’André Dang était contre le classement en réserve technique provinciale pour tenter de faire diversion et s’exonérer de leur responsabilité dans le protocole d’accord, est totalement fallacieux et malhonnête. Lors du classement de ces gisements par Pierre Frogier, le président de la SMSP avait adressé un courrier au président de la province en le félicitant de son initiative, laquelle permettait selon André Dang de donner les moyens d’assurer la maitrise de cette ressource minière et de contrôler la fiabilité des procédés techniques permettant de la valoriser.