Producteurs de nickel en 2013

minerai_nickelLe russe Norilsk Nickel reste le leader mondial incontesté de la production de nickel avec 285 000 tonnes, immédiatement suivi par Vale avec 260 000 tonnes (dont un peu plus de 17 000 tonnes de nickel métal contenu dans des hydroxydes et oxydes de nickel produits par Vale Nouvelle-Calédonie). Le chinois Jinchuan est troisième avec 142 000 tonnes, suivi par BHP Billiton 116 000 tonnes, Glencore Xstrata 98 000 et Sumitomo 70 000 tonnes. La part de la Chine dans la consommation mondiale de nickel passe de 47,3% à 51,7% avec une progression continue de la production d’aciers inoxydables. Le premier pays producteur de minerai de nickel reste l’Indonésie avec 464 000 tonnes, immédiatement suivi par les Philippines avec 424 000 tonnes, puis la Russie 240 000 tonnes, l’Australie 230 000 tonnes et le Canada 216 000 tonnes. La Nouvelle-Calédonie arrive en sixième position avec 150 000 tonnes de nickel contenu, devant la Chine et le Brésil. Le territoire a produit 113 000 tonnes d’équivalent nickel contenu dans des garniérites et 37 000 tonnes dans des latérites, dont une production métallurgique locale de 69 000 tonnes (ferronickel, matte, hydroxyde et oxyde). Un million de tonnes de minerai garniéritique contenant l’équivalent de 15 464 tonnes de nickel métal, ont été exportées à l’état brut vers les fondeurs japonais et 1,5 million de tonnes de latérites fatales, contenant 16 140 tonnes de nickel métal, l’ont été vers l’Australie. Au total, c’est donc l’équivalent de 31 500 tonnes de nickel métal qui ont été exportées sans retour de valeur ajoutée pour le territoire. Pour sa part, Nickel Mining Company, filiale de la SMSP et POSCO, a exporté 1 838 000 tonnes de minerai à une teneur de 2% en Corée pour une production de 25 376 tonnes de nickel métal contenu dans 133 000 tonnes de ferronickel. Après avoir fait son entrée au capital de PSA, l’Etat français a annoncé la création de la Compagnie nationale des mines de France pour garantir la maitrise des approvisionnements en métaux stratégiques et assurer le développement de nouvelles technologies. Elle accompagnera l’exploitation du sous-sol dans les territoires d’outre-mer.