Tendances nickel

china_npiL’augmentation de 18% du cours du nickel depuis l’arrêt des exportations de minerai en provenance d’Indonésie devrait théoriquement augmenter le coût de production de la fonte de nickel d’au moins 1 000 dollars par tonne, réduisant ainsi la différence d’avec le coût de production du ferronickel, plus riche en nickel métal, donc plus adapté à la fabrication des aciers inoxydables de la série 300. La production industrielle chinoise ayant progressé de 8,6% par rapport à l’année dernière et le prix d’équilibre moyen des fondeurs chinois restant actuellement au-dessous du cours du nickel, aujourd’hui à 15 800 dollars la tonne, soit 7,20 $ la livre, ces derniers vont devoir privilégier à court terme la production de fonte de nickel au détriment de celle du ferronickel plus gourmand en teneur. Tout dépendra bien évidemment des stocks de minerais disponibles et de leurs caractéristiques physico-chimiques respectives. Si l’on estime en effet le stock de minerai de faible teneur destiné à la production de la fonte à la moitié des stocks constitués en Indonésie l’année dernière, cela devrait représenter environ 200 000 tonnes de nickel métal. Si l’on y rajoute les stocks à venir en provenance des Philippines après la période des moussons, alors la production de fonte de nickel devrait légèrement progresser par rapport à l’année dernière. Toutefois, la peur de possibles sanctions contre la Russie et l’impact économique de telles sanctions sur les approvisionnements de la Chine en nickel, pourraient réduire prématurément l’écart entre les coûts de production du ferronickel et ceux de la fonte. En attendant, les stocks au London Metal Exchange sont stables à 271 000 tonnes.