Warning on nickel ban

world_bank_scornful_indo_banLes représentants de la banque mondiale interpellent le gouvernement indonésien sur les effets négatifs à court et moyen termes de l’interdiction d’exportation de minerai. Ils mettent en garde les autorités contre le manque à gagner en termes de revenus, car l’Indonésie n’a pas mis en place les outils de transformation du minerai comme est en train de la faire la Nouvelle-Calédonie au travers d’usines onshore et offshore. « Les bénéfices à long terme sont au mieux incertains » déclare Jim Brumby, un économiste de la banque mondiale basé à Djakarta. La banque estime que l’impact de l’arrêt des exportations pourrait coûter au cours des trois prochaines années quelques 12,5 milliards $. Si aucun parti politique en lisse pour les prochaines élections de juillet n’a encore déclaré vouloir revenir sur cette interdiction, quelques uns parlent déjà de revoir les modalités de son application. « Over the longer term, this could prove to be the biggest obtacle in increasing domestic value-addition, as it increases investor risk perceptions at a time when economy-wide investment has already decelerated » mentionne le rapport.